LE GUIDE DU DÉMOCRATE, LES CLÉS POUR GÉRER UNE VIE SANS PROJET

Co-écrit avec Jean-Charles Massera, essai, 128 pages, éditions Lignes, 2010.

Naissance d’un imaginaire post-politique. Ou comment les idées reçues, dans nos pays « les plus avancés sur le plan de la marchandisation et de la mondialisation des échanges et des informations » constituent la matière d’une communication faible, d’une langue où se donne d’abord à voir la misère conceptuelle du « démocrate » et sa bonne volonté dénuée d’emploi.

L’objet de cet essai à quatre mains est d’initier la critique du « démocrate » contemporain par le moyen même de la langue dont il fait usage.

Le Guide du démocrate est un ouvrage sur la démocratie vue par ceux et celles qui la vivent. Bienvenue dans une époque de l’indice, du sondage et des prévisions comme représentations ultimes, du caddy malin, du lavage de cerveau rigolo, de l’émotion sur commande, de la pulsion en promo partout, des projets personnalisés comme cadre, du coaching pour pas trop sombrer quand on commence à être largué et d’un marché de l’emploi soumis à des flux super-tendus et super-brutaux comme ambiance, le tout dans la terreur de faire partie de la vague de septembre.

Extrait :
"Le storytelling, le démocrate a toujours besoin d’une histoire pour s’endormir
Dans les pays les plus avancées sur le plan des techniques de communication, de contrôle et d’exercice du pouvoir, à force de ne plus avoir de projet social, professionnel, à force d’être dans des positions de plus en plus détachées de ce qui nous occupe socialement et professionnellement, il faut qu’on s’la raconte ou plutôt qu’on nous la raconte, naissance du storytelling (ou l’art de raconter des histoires). Simplification des tenants et des aboutissants traduits en récits à forte teneur symbolique, le storytelling a pour fonction d’engager des subjectivités (de moins en moins croyantes) dans des processus de production (le management), d’adhésion (comment s’adresser aux électeurs dépolitisés ?) ou de consommation (comment nous remotiver pour acheter des trucs qu’on a déjà). Le tout sous la haute autorité des spin doctors et des modèles de scénarisations et de rebondissements hollywoodiens. En effet, pour donner des ailes à des démocrates plombés par le poids et les mauvais coups d’un système fondé sur les seules raisons économiques tout en les formatant selon les besoins de ces mêmes raisons, il faut stimuler les consciences, sublimer leur situation (plutôt pas terribles au départ) afin de les immerger définitivement dans un univers fictionnel bien déconnecté des véritables tenants et aboutissants de l’Histoire en marche. Le tout-narratif se substitue à la conscience, l’envoûtement à la distance critique, l’éternel présent au projet… Bienvenue dans un monde où finalement tout est simple et où tout sera bien qui finira bien par nous endormir (la clé pour vivre une vie sans projet)."

Le livre sur le site de l’éditeur

Le site de Jean-Charles Massera

Le Guide du démocrate a été adapté au théâtre par Simon Délétang en décembre 2012 aux théâtre Les Ateliers de Lyon (tournée 2013-2014).