ET HOP

96 pages, éditions Al Dante, 2003.

Dans une société atomisée, les agents Et Hop tentent de lutter contre l’invasion du leurre généralisé - " la moutonisation des populations par le pouvoir fictionnel ".

"Une communauté, pour échapper à la fictionnalisation, envoie des agents Et Hop à la recherche d’indices. Pour l’instant aucun n’est revenu. À un moment donné 2 : l’observation et la collecte d’indices d’un agent Et Hop, ses descriptions live, ses notes, ses constats navrants. À un moment donné 3 : un agent Et Hop lâche l’affaire, mais pourquoi donc ? Une observation, une révolution, une quête ? Avec une ironique précision, Éric Arlix remplace la "convivialité" désormais consensuelle (l’excess-conviviality) par une acide sobriété. Franglais, slogans publicitaires et vocabulaire ultra-technique : Et Hop dénonce la frénésie et le pouvoir atomisateur du "capitalisme phase 4" en s’appropriant ses symptômes linguistiques." (éditions Al Dante)