DÉSOBÉISSANCE, BIENVENUE À LA RÉUNION 359

Théâtre, 96 pages, éditions IMHO, 2008 (épuisé)

Désobéir c’est magique.

"Le bleu le blanc et le rouge se remémorent 250 ans de lutte, en boucle, dans le désordre, empêtrés dans une contestation fictionnalisée par le capitalisme. Les propos, les certitudes, les revendications s’entremêlent, s’annulent, les clés auraient-elles disparu ? Ce moment théâtral est une séance préparatoire invitant les vivants à faire une pause dans leurs certitudes pas toujours très objectives. Une longue pause pour éviter de rejouer encore et toujours les mêmes scénarios (en pire) dans des décors toujours en quête de plus de virtualité dans une mise en scène médiatique d’une crétinerie invraisemblable. « Est-ce que là, on n’aurait pas atteint le summum d’un truc ? » est la phrase de « Désobéissance » qui résume le plus simplement cette envie de pause. Temporiser plutôt que de quémander des miettes, s’abstenir de voter pour ne pas voter pour le moins pire, ne plus faire semblant en somme parce que, évidemment, trop c’est trop." (éditions IMHO)

Extrait :
Bienvenue à la réunion clandestine numéro 339.
Merci d’être encore vivants.
L’ordre du jour sera bref : Nous dépérissons.

Bienvenue à la réunion clandestine numéro 340.
Merci d’être encore vivants.
L’ordre du jour sera bref : Est-ce la dernière réunion ?

Bienvenue à la réunion clandestine numéro 341.
Merci d’être encore vivants.
L’ordre du jour sera bref : Ça continue donc un peu encore ?

Bienvenue à la réunion clandestine numéro 342.
Merci d’être encore vivants.
L’ordre du jour sera bref : Il faut recruter ou disparaître.

Bienvenue à la réunion clandestine numéro 343.
Merci d’être encore vivants.
L’ordre du jour sera bref : Existe-t-il une pilule miracle pour repolitiser les individus massifiés ?

Bienvenue à la réunion clandestine numéro 344.
Merci d’être encore vivants.
L’ordre du jour sera bref : Comment faciliter la vie des clandestins qui sont traités comme des chiens ?

Bienvenue à la réunion clandestine numéro 346.
Merci d’être encore vivants.
L’ordre du jour sera bref : Faisons-nous déjà parti de la préhistoire ?

Bienvenue à la réunion clandestine numéro 347.
Merci d’être encore vivants.
L’ordre du jour sera bref : L’état réactionnaire du monde s’accroît.

Bienvenue à la réunion clandestine numéro 348.
Merci d’être encore vivants.
L’ordre du jour sera bref : Le capitalisme est une maladie, il faut la traiter avec de nouveaux outils.

Bienvenue à la réunion clandestine numéro 349.
Merci d’être encore vivants.
L’ordre du jour sera bref : Il faut construire à partir de ce qui est désormais insauvable.