golden hello

des textes indépendants mais reliés par le regard qu’ils portent sur ce qui est en train d’advenir donnant lieu a des lectures, des concerts, des livres, des installations ou des interventions diverses.

Le jeudi 15 juin aux Abattoirs à Toulouse. >>>>>>>>>>>>

GOLDEN HELLO LE RENDEZ-VOUS
Concert-lecture,
Éric Arlix, Serge Teyssot-Gay, Christian Vialard

Golden Hello le rendez-vous est un concert-lecture d’environ une heure conçu à partir de situations et d’aventures tirées des textes Golden hello mis en musique par Serge Teyssot-Gay et Christian Vialard. Golden hello le rendez-vous est une création d’Éric Arlix, de Serge Teyssot-Gay et de Christian Vialard.


Dates 2017 - Golden Hello le RDV

le samedi 25 février à la Maison de la poésie, Paris.
le samedi 25 mars à Mains d’œuvres, Saint-Ouen.

le jeudi 15 juin aux Abattoirs, Toulouse

///////////////////////////////////////////////////////////////////

LECTURES-INTERVENTIONS GOLDEN HELLO

18 mars 2017
Lecture, CIRA, Poitiers, Festival PAN ! du 9 au 18 mars 2017

13 mai 2016
Maison de la poésie, lecture de "Une vidéo" et "Une supérette" avec Serge Teyssot-Gay.

Mai 2016
École Offshore (Dir. Paul Devautour), Shanghaï, Chine, lecture de "Une vidéo", "Un poste à pourvoir", "Un quartier" au Bazar et dans la maison où J.G.Ballard a vécu adolescent.

///////////////////////////////////////////////////////////////////

TEXTES GOLDEN HELLO (14)

Un enlèvement
Une vidéo
Un quartier
Une convention
Un cocktail
Un poste à pourvoir
Une balade
Une traversée
Une supérette
Un plat
Une rencontre
Un hashtag
Un projet
Une situation

///////////////////////////////////////////////////////////////////

ÉDITIONS

en cours de lecture éditeurs

///////////////////////////////////////////////////////////////////

EXTRAITS (textes)

Une vidéo

C’est une vidéo, une fillette déballe des confiseries contenant de petits jouets, son père filme et anime, c’est l’exploitant. C’est une vidéo faisant partie d’une série de vidéos, c’est un rendez-vous presque quotidien où dès les premières secondes un concentré de frivolités vous saute au visage. C’est du contenu. C’est une vidéo où des marques influencent des parents qui influencent leurs enfants pour faire des vidéos qui influencent des enfants qui influencent leurs parents pour acheter des confiseries contenant de petits jouets. C’est un cercle carré. C’est une vidéo et dès les premiers instants le poids des mots, le choc des sourires immodérés de la fillette et le flashy dominant des couleurs vous propulsent au cœur de l’époque. Des flux de sourires immodérés. C’est une vidéo où il n’est point nécessaire de faire la part de la raison analytique et celle des affects, pas besoin. C’est une vidéo qui est la fin de l’histoire, réduite à l’idée de surprise, surprise elle-même détournée de son effet, sans surprise autre que celles attendues, pas surprenantes. C’est une vidéo qui montre du chocolat sans chocolat et des surprises pas surprenantes mais avec une fillette qui se régale immodérément (du chocolat, de la surprise), soutenue par un père aux propos immodérés (sur le chocolat, sur la surprise). C’est une vidéo avec des émotions de but en blanc et des rires immodérés, en décalage avec l’action, des applause intérieurs constants, déréglés, désynchronisés. APPLAUSE. C’est une vidéo où une fillette doit être sauvée, embarquée malgré elle dans la fin de l’histoire, son père et ses propos immodérés la maintenant dans ce cercle carré, elle ne le sait pas, couchée sur un lit de roses, ses rires immodérés sont peut-être des appels à l’aide codés qu’elle s’évertue à lancer chaque jour sans résultat. C’est du contenu codé. ...

Une situation

... Jean-Michel dans le garage en train de pédaler sur un vélo d’appartement relié au groupe électrogène, il n’a visiblement pas l‘habitude de faire du sport et son ventre rebondit contre son corps. Julien un fer à souder en main au dessus de sa console il demande des conseils a son père qui lui répond par à-coups. Francine dans le salon en train de dessiner des étiquettes de vins qu’elle montre en souriant, un crayon de couleur au coin des lèvres, à un auditoire imaginaire. Jean-Michel vise sa ligne d’arrivée imaginaire pour ses derniers coups de pédale, il perçoit déjà son ventre moins gros, son corps plus musclé, c’est une vue de l’esprit, il titube en descendant du vélo. Julien fasciné d’avoir effectué les premières soudures de sa vie, il garde le fer à souder en main, le serre fort, le brandit devant lui, il pense à Rahan. Francine devant un parterre d’incubateurs prêts à financer sa plateforme web vinicole, elle pose son verre de rosé sur le congélateur et entame un long discours commençant par I want to make the world a better place ...

Un hashtag

... C’est un hashtag qui monte, qui monte, depuis quelques années, qui est un espoir pour certains, une peur nationale pour d’autres. C’est un hashtag qui se réalise, chaque jour un peu plus, et on ne peut rien faire pour contrer cela, semble-t-il. C’est un hashtag terrifiant mais inéluctable, nous dit-on. C’est un hashtag qui résonne de Béziers à Hénin-Beaumont et de Marseille à Lille, mais pas seulement. C’est un hashtag qui pense la rupture mais qui est la continuité, inéluctable, nous dit-on, d’une France qui a peur, qui a peut-être toujours eu peur, la France un peuple de pétochards, de trouillous. C’est un hashtag qui rôde derrière chaque sondage ou analyse politique et qui fait exploser les repères, les configurations. C’est un hashtag inédit, qui n’est plus un chiffon rouge, qui n’est plus une méthode Coué, Alea jacta est. C’est un hashtag qui se répand, qui s’étale, qui fait dire à certains Non, c’est impossible ! C’est un hashtag qui est le futur, un futur nauséabond, incroyable, improbable, mais tellement programmé, tellement la France, il faut dire que les Français tournaient autour de ce hashtag depuis bien longtemps, même avant l’invention de l’Internet. C’est un hashtag qui fait froid dans le dos mais on n’y peut rien, les forces réactionnaires étant supérieures aux forces progressistes, ces dernières n’étant pas si progressistes que cela, que faire ? ...

///////////////////////////////////////////////////////////////////

EXTRAITS (concerts)

25 février 2017, Maison de la poésie, Paris.
https://vimeo.com/206574359